Le comparatif

Plus / moins / aussi + adjectif ou adverbe + que
La Sicile est plus grande que la Corse.
La Crète est
moins grande que l’Islande.
La Hollande est
aussi grande que la Suisse.
La vie coûte plus cher en Islande qu’en Crète.
Les logements coûtent
moins cher à Lyon qu’à Londres.

Si l’adjectif est suivi de la préposition de, il est possible de reprendre cette préposition après que, mais le sens est différent : Marseille est plus proche de Lyon que de Paris. (Marseille est plus proche de Lyon que Marseille est proche de Paris) Marseille est plus proche de Lyon que Paris. (Marseille est plus proche de Lyon que Paris est proche de Lyon)

Quelques adjectifs et adverbes ont un comparatif irrégulier.
Bon (bonne, bons, bonnes) meilleur (meilleure, meilleurs, meilleures)
La cuisine de Marie est
meilleure que celle de Sylvie.
• Bien mieux
Je suis désolé mais Marie cuisine mieux que toi.
Mauvais (mauvaise, mauvaises) —>pire (pires) ou plus mauvais (mauvaise, mauvaises)
Ma cuisine n’est quand même pas
pire (plus mauvaise) que celle de Marie 1
Pire est utilisé à la place de plus mauvais dans certaines expressions comme : c’est encore
pire, c’est bien pire, c’est de pire en pire, c’est pire que tout,
etc.
Il existe aussi p/s (comparatif irrégulier de
mal) qui ne s’emploie que rarement et seulement
dans des expressions comme
tant pis, aller de mai en pis, qui pis est, etc. La forme actuelle
du comparatif de
mal est p lu s m a l : On mange p lu s m a l au restaurant universitaire que
chez soi.

La comparaison

Petit (petite, petits, petites) —>moindre (moindres) lorsque cet adjectif est pris dans un sens abstrait (moindre est surtout utilisé au superlatif ; page suivante).
Nous vous proposons nos services à un coût moindre que celui de nos concurrents.
Verbe + plus (davantage) / moins / autant + que
En France, le cancer tue
davantage que les accidents.
L’alcoolisme tue
moins que le tabagisme.
La maladie d’Alzheimer tue presque
autant que le diabète.
Plus de (davantage de) / moins de / autant de + nom + que
Aux jeux Olympiques de Pékin en 2008, l’Australie a eu
plus de médailles que le Japon.
L’Allemagne a eu moins de médailles
que la Grande-Bretagne.
La Hongrie a eu
autant de médailles que la Norvège.
Si la comparaison porte sur le complément d’objet direct, il faut ajouter de après que.
La Chine a eu
plus de médailles d’or que les Etats-Unis. Les Etats-Unis ont eu moins de médailles d’or que de médailles d’argent.
Lorsque la comparaison porte sur un nombre, la construction est différente : nombre + nom + de plus / de moins que.
L’Allemagne a eu
une médaille de plus que la France et six médailles de moins que la Grande-Bretagne.
Après un comparatif, le second terme de comparaison peut être sous-entendu, particulièrement s’il s’agit d’un terme de temps, ou si ce second terme est évident ou connu.
Sylvie cuisine mieux (qu’avant).
Les nouvelles voitures polluent moins (que les anciens modèles).
La Hongrie a eu dix médailles, et la Norvège ? La Norvège a eu autant de médailles.

Il est possible de placer un adverbe devant les comparatifs : encore, beaucoup,
bien + plus
/ moins, tout + aussi / autant.
La Russie est
encore plus grande que le Canada.
L’Australie a
beaucoup moins d’habitants que l’Inde.
Je crois que les Français fument
tout autant que les Espagnols.

L’adverbe beaucoup est impossible devant les comparatifs irréguliers, mais bien et encore sont possibles : encore meilleur, encore mieux, bien pire, bien moindre : Sylvie est bien meilleure en bricolage qu’en cuisine. Cependant beaucoup mieux est possible s’il n’y a pas de second terme de comparaison : Sylvie a fait des progrès. Elle cuisine beaucoup mieux.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X
%d bloggers like this: